Présentation du site et accès à toutes les rubriques. La conception de l'enfant et tout ce qui s'y rapporte. L'évolution de la grossesse L'accouchement : quand ? Comment ? L'allaitement : maternel ou artificiel ? Pages sur la contraception : utile après la grossesse ! Pages sur la prévention en général. Le forum un espace de convivialité pour parler aussi bien de l'attente de bébé que de sa présence. Pages spécifiques sur les sponsors, l'auteur, les copyright et les liens.
Bébé arrive !  
 
 -Maternité
 -Arrivée en maternité
 -Le travail
 -L'expulsion
 -Le bébé et la délivrance
 -Les actes médicaux
 -Déclenchement
 -La césarienne
 -La douleur
 -Les suites de couches
 

Mailez-moi pour tout commentaire ou suggestion.

 Le déclenchement

  Page mise à jour le 31-10-2002

 

Parfois le travail ne se met pas en route tout seul, soit parce que la grossesse se prolonge soit parce qu'il est nécessaire que vous accouchiez avant l'heure.

Dans tout les cas, il va falloir provoquer votre accouchement. Lorsque cela vous arrive, il est agréable de savoir ce qu'il va vous arriver. Rien de bien grave, rassurez vous.

 

Les indications et conte indications :

Ne seront mentionnées ici que les principales indications et contre indications de déclenchement sinon vous aurez droit à un cours de médecine ce qui n'est pas le but de ce site.

- Les grossesse prolongées (dépassement de terme).

- La rupture prématurée des membranes (> à 36 semaines d'aménorrhées).

- Le retard de croissance intra-utérin avec arrêt de croissance.

- La préeclampsie.

- Le diabète insulino-dépendant.

- La macrosomie.

- Les malformations foetales nécessitant une prise en charge néonatale particulière.

Etc...

Certaines contre-indications existent :

- Toutes les indications de césariennes programmées.

- Souffrance foetale.

- Grossesse triple.

Etc..

Lorsque le déclenchement est décidé, il va falloir évaluer différents critères et voir quel types de déclenchement utiliser.

 

Évaluation des conditions cervicales :

Tout déclenchement passe par ce stade. En effet il est nécessaire de savoir si votre corps est près à être déclenché ou non. Pour cela, le médecin ou la sage-femme fera un toucher vaginal pour savoir ou en est le col de l'utérus, s'est-il raccourci ? Ramolli ? Ouvert ?...

Cela s'appelle le score de Bishop : on évalue la consistance, la dilatation, la longueur, la position du col et la hauteur de la présentation foetale.

Tout ceci va permettre de savoir quel type de déclenchement utiliser.

Certaines structures hospitalières utilisent d'autres moyens d'évaluations tels que l'échographie du col ou la présence de fibronectine foetale (substance retrouvée dans les sécrétions vaginales jusqu'à 22 semaines d'aménorrhées, qui ensuite n'est plus détectable jusqu'au terme ou à la rupture des membranes). Cependant ces méthode sont assez rares.

 

Les différentes méthodes de déclenchements :

Cela se fera en fonctions du score de bishop. 

=> Si votre col est favorable :

On pourra directement vous mettre une perfusion d'ocytocine. C'est une hormone qui provoque des contractions. Vous serez en salle de travail et serez suivie tout comme un travail et dans ce cas rendez-vous à la page de ce site sur le travail.

Ce qu'il faut savoir, c'est que dans les premier temps, les contractions seront dues à l'ocytocine mais qu'à un moment donné (variable selon chaque femme) votre corps va comprendre ce que l'on veut de lui et se mettre véritablement en travail. A ce moment là l'ocytocine servira uniquement à réguler les contractions.

La sage-femme rompra la poche des eaux dès que possible pour faire évoluer le travail. C'est également un facteur de déclenchement.

On dit souvent qu'un travail déclenché est plus douloureux. Ce n'est pas le cas. Toutefois, il peut paraître plus douloureux car le temps que votre corps se mette véritablement en travail peut être long et vous fatiguer. Dans ce cas, la fatigue vous fait ressentir la douleur plus fortement. N'oubliez pas que votre corps peut très bien se mettre en route rapidement ! (en un quart d'heure parfois).

=> Si votre col n'est pas favorable : 

Dans ce cas, il faudra le maturer, c'est-à-dire le ramollir, le raccourcir... Pour cela on utilisera des gels de prostaglandines, une autre hormone. Il en existe de deux sortes : un gel qui se mettra au niveau du col de l'utérus si celui-ci n'est vraiment pas "mûr" et un gel qui se met au fond du vagin si le col est un petit peu plus "mûr".

Le gel est posé après avoir eu un minimum de monitoring, celui ci est gardé 1 à 2 heures après la pose de gel.

Le gel donne souvent de petites contractions mais pas toujours.

Une fois cette heure ou ces deux heures passées, vous remontez dans votre chambre et l'on attend soit que le travail commence (parfois une pose de gel suffit) soit le moment de vous remettre un autre gel.

Généralement on ne met pas plus de 2 ou 3 gels, parfois 4. Ils se mettent à 6 à 8 heures d'intervalles.

A chaque fois, un nouveau bilan est fait afin de savoir quel type de déclenchement utiliser, gel, ocytocine... 

D'autres technique de déclenchement peuvent être utilisées dans certaines structures hospitalières mais elles sont plus rares. Il s'agit d'un produit analogue synthétique du gel de prostaglandine. Il se présente en comprimé, un quart de comprimé est donné toutes les six heures afin de provoquer des contractions. L'autre méthode consiste à donner par voie intra veineuse des prostaglandines mais cette dernière méthode n'est plus trop utilisée du fait de ses effets secondaires. 

 

©opyrights Aller en haut de la page    Accueil  |  Conception  |  Grossesse  |  Accouchement  |  Allaitement  |  Contraception  |  Prévention  |  Forum  |  Divers    Aller en haut de la page