Présentation du site et accès à toutes les rubriques. La conception de l'enfant et tout ce qui s'y rapporte. L'évolution de la grossesse L'accouchement : quand ? Comment ? L'allaitement : maternel ou artificiel ? Pages sur la contraception : utile après la grossesse ! Pages sur la prévention en général. Le forum un espace de convivialité pour parler aussi bien de l'attente de bébé que de sa présence. Pages spécifiques sur les sponsors, l'auteur, les copyright et les liens.
Bébé arrive ! Site mis à jour le 01-04-2003
 
 - Calcul de votre terme
 - Consultations
 - 1er mois
 - 2ième mois
 - 3ième mois
 - 4ième mois
 - 5ième mois
 - 6ième mois
 - 7ième mois
 - 8ième mois
 - 9ième mois
 - Administration
 - Alimentation
 - Petits maux
 - La sexualité
 - La beauté
 - Thérapeutique
 - Toxoplasmose
 - CMV
 

Mailez-moi pour tout commentaire ou suggestion.

 Cytomégalovirus et grossesse

  Page mise à jour le 01-04-2003

 

Encore quelque chose de mystérieux dont on vous parlera peut-être au cours de votre grossesse. Q'est-ce vraiment ? Comment l'attrape-t-on ? Que faire ?

 

Définition :

Le cytomégalovirus ou CMV est un virus du groupe des herpèsvirus.

L'infection est transmise par les sécrétions oropharyngées et urogénitales, par les transfusions de sang non déleucocyté ou par la transmission materno-foetale.

2% des femmes séronégatives contractent le CMV durant leur grossesse, ce chiffre varie de 0,4 à 13% selon le niveau socio-économique, l'endroit ou l'on travaille ( milieu hospitalier, travail en contact avec les enfants...). 90% de ces femmes développeront des formes inapparentes, 10% des formes fébriles.

Le risque de primo-infection au cours de la grossesse augmente avec l'âge et le nombre de grossesses, d'autant plus que les enfants précédents fréquentent une crèche ou une garderie.

 

Le diagnostic :

Il n'existe pas en France de politique de dépistage et de diagnostic de l'infection à CMV au cours de la grossesse calquée sur celles de la toxoplasmose ou de la rubéole.

Le diagnostic sera donc fait soit sur une séroconvertion maternelle dépistée lors d'un bilan réalisé en cas de fièvre au cours de la grossesse, soit et surtout dans le cadre d'une exploration anténatale d'une anomalie foetale.

Ainsi, le diagnostic de l'infection foetale se base sur :

- une recherche sur le sang foetal.

- une recherche sur le liquide amniotique.

- des données échographiques.

 

Le risque foetal :

Lors d'une primo-infection le taux de transmission du CMV au foetus est d'environ 30% quelque soit l'âge de la grossesse. Seule la primo-infection semble dangereuse.

Les réactivations du virus ou même le portage chronique de celui-ci ne semblent pas entraîner un risque foetal aussi important que la primo-infection. On retrouve d'ailleurs chez  5 à 9 % des femmes enceintes l'excrétion du CMV dans les urines, salives et les sécrétions cervicales.

L'infection congénitale à CMV est rare et touche 0.5 à 1% des nouveaux-nés. Ceux-ci meurent rarement mais développent une infection chronique et productive. La contamination de la mère à l'enfant se fait au niveau du placenta, la contamination par voie vaginale est très peu importante et ne surviendrait qu'en cas de rupture prématurée des membranes.

Sur ce faible pourcentage :

- 90% des enfants contaminés naissent normaux mais 10% vont développer des séquelles nerveuses ou sensorielles avant l'âge de 2 ans.

- 10% des enfants contaminés naissent avec des symptômes (ou meurent in-utéro) et dans  la moitié des cas les enfants sont porteurs de lésions sévères (microcéphalie, hydrocéphalie...).

 

La conduite à tenir face à une éventuelle infection :

Il existe trois situations en cas d'infection chez la mère :

- L'échographie est normale et les prélèvements de sang foetal et de liquide amniotique sont négatifs. Seule une surveillance de la grossesse est nécessaire, les résultats sont très rassurants pour le foetus.

- L'échographie est anormale et les prélèvement chez le foetus positifs. L'interruption médicale de grossesse peut être posée car l'enfant fait partie des formes sévères pouvant aboutir à une hydrocéphalie ou à une microcéphalie.

- L'échographie est normale et les prélèvement positifs. Dans l'état actuel de nos connaissances, le pronostic est impossible. Dans ce cas de figure, il s'agit le plus souvent d'enfants asymptomatiques ayant 10% de probabilité de développer des séquelles nerveuses avant l'âge de 2 ans.

 

Le dépistage et la prévention :

La question du dépistage reste encore en cours au niveau européen, certaines expériences de pays membres (Grande Bretagne, Belgique) incluant le dépistage des groupes à risques... sont en cours.

La question reste posée car le CMV a le même risque en fréquence que la toxoplasmose qui elle fait l'objet d'un dépistage systématique.

En ce qui concerne la prévention, actuellement elle se résume à des mesures d'hygiène (faire essentiellement attention en cas de doute sur le CMV) en sachant que certaines populations sont plus exposées que d'autres (les professionnels de la santé et les personnes en contact avec les enfants).

La prévention consiste pour les personnes exposées à se laver les mains après chaque change de l'enfant, éviter d'embrasser l'enfant sur la bouche, utiliser des couverts séparés.

 

©opyrights Aller en haut de la page    Accueil  |  Conception  |  Grossesse  |  Accouchement  |  Allaitement  |  Contraception  |  Prévention  |  Forum  |  Divers    Aller en haut de la page