Présentation du site et accès à toutes les rubriques. La conception de l'enfant et tout ce qui s'y rapporte. L'évolution de la grossesse L'accouchement : quand ? Comment ? L'allaitement : maternel ou artificiel ? Pages sur la contraception : utile après la grossesse ! Pages sur la prévention en général. Le forum un espace de convivialité pour parler aussi bien de l'attente de bébé que de sa présence. Pages spécifiques sur les sponsors, l'auteur, les copyright et les liens.
Bébé arrive !
 

 Contraception:

 -Naturelle
 -Locale
 -Chimique
 

Mailez-moi pour tout commentaire ou suggestion.

 Les méthodes de contraception chimiques

 Page mise à jour le 31-10-2002

 

Les oestro-progestatifs : 0.2 à 0.8 % d'échec

Ce sont ces fameuses petite pilules. Elles associent les oestrogènes et les progestatifs.

Sachez tout d'abord que de nos jours la science a fait de nombreux progrès et que ces pilules sont de moins en moins dosées en oestrogène. Il existe désormais des micro-pilules.

Pour celles qui pensent encore que la pilule fait grossir, sachez que c'est faux et que si vous grossissez de façon importante après la prise de la pilule c'est que celle-ci ne vous convient pas et que vous devez retourner voir votre médecin pour qu'il puisse vous en prescrire une autre.

Cette question réglée, voici comment fonctionne la pilule :

1) Il y a blocage de l'ovulation.

2) Il y a modification de la glaire cervicale, elle devient hostile à la pénétration des spermatozoïdes.

3) Il y a une atrophie de l'endomètre qui devient impropre à la nidation.

Je ne vous expliquerais pas toute les formes de pilules qui existe sinon vous aurez droit à  un cours indigeste. Toutefois certaines choses sont à savoir :

Tout d'abord la pilule se prend de façon régulière, à heure relativement fixe. Pour le plus grand nombre d'entre elles, elle se prennent pendant 21 jours d'affilés avec un arrêt d'une semaine entre chaque plaquette (que vous ayez vos règles ou pas).

Vos règles seront généralement moins importantes et moins longues que lorsque vous ne preniez pas la pilule. 

Quelques contre-indications absolues existent : antécédents d'accidents cardio-vasculaires, hypertension, hyperlipidémie, et d'autres encore. Avant toute prise de pilules votre médecin verra cela avec vous. Sachez aussi que la cigarette n'est pas recommandée lorsque vous êtes sous pilule, l'obésité non plus... mais cela ne vous empêche pas de la prendre si vous le désirez, toutefois parlez en avec votre médecin.

Si durant la prise de la pilule vous avez des saignements, ou au contraire pas de règles, des troubles digestifs tels que des nausées, des maux de têtes très fréquents... continuez à prendre votre pilule mais parlez-en à votre médecin au plus tôt.

Les oublis :

Un comprimé oublié depuis plus de douze heures : rattraper son oubli et associer une méthode de contraception locale jusqu'à la fin de la plaquette. Lire le "mode d'emploi" associé à votre plaquette, c'est toujours expliqué.

Plusieurs pilules oubliées : laisser de côté les pilules oubliées, finir la plaquette en utilisant une méthode locale de contraception. Continuer cette deuxième méthode de contraception durant la deuxième plaquette.

Si jamais vous vomissez ou avez une diarrhée dans les quatre heures qui suivent la prise de la pilule, prenez un second comprimé sur une autre plaquette de la couleur de celui que vous avez pris un peu plus tôt. En effet votre organisme n'a pas eu le temps d'assimiler la pilule. 

Certains médicaments modifient l'action de la pilule, par conséquent signalez que vous la prenez à tout médecin que vous allez voir.

C'est une bonne contraception après une grossesse. Si vous allaitez sachez que cette pilule passe un petit peu dans le lait, c'est pour cela que l'on vous donne des pilule micro-dosées sans danger pour le bébé. Toutefois prenez plutôt les comprimés juste avant une tétée (afin que le taux maximum d'hormone dans votre organisme ne soit pas au moment de la tétée).

 

Les progestatifs :

Les progestatifs sont souvent décrits avec des effets indésirables tels que des "spotting" (petits saignements en dehors des règles) ou une prise de poids comme vous le verrez écrit plus bas, toutefois tous n'ont pas ces effets indésirables. N'hésitez pas à demandez des précisions à votre médecin ou votre pharmacien.

 

Les micro-progestatifs : 1% d'échec

Ils sont administrés à très faible dose et de façon continue à une heure quasiment fixe.

Leur mode d'action repose essentiellement sur la modification de la glaire cervicale.

Cette méthode de contraception donne pas mal de "spotting" et parfois une absence totale de règle.

Cette pilule peut être donnée après un accouchement surtout si vous allaitez.

Là aussi, prévenez tout médecin que vous êtes sous pilule pour éviter toute interaction médicamenteuse.

 

Les progestatifs macro-dosé : 0.5 % d'échec

Ils s'utilisent 20 jours par mois, du 5ième au 25ième jour du cycle.

Leur mode d'action est comparable à celui des oestro-progestatifs. Toutefois leur indication principale sont les femmes qui souffrent de mastose ou de fibromyomes.

Les effets secondaires sont fréquents : "spotting" (saignements en dehors des règles), voire métrorragies (saignements abondants), prise de poids et diminution de la libido.

Cette contraception n'est généralement pas conseillée après une grossesse. Elle n'est là que pour votre information.

 

Les progestatifs injectables retard :

Leur mode d'action est identique à celui des oestro-progestatifs. La durée d'action est de 4 à 12 semaines.

En France elle n'est donnée généralement qu'aux personnes peu coopérantes à la contraception ou bien incapable de l'être.

La tolérance est moyenne : spotting, aménorrhées fréquentes (absence de règles), prise de poids.

 

Implanon :

C'est une sorte de bâtonnet de 4 cm de long et de 2 mm de diamètre que l'on implante au niveau de l'intérieur du bras et qui libère de faibles doses d'un progestatif très sélectif. Cet implant va libérer ce progestatif pendant trois ans.

Son mode d'action repose sur l'inhibition de l'ovulation et l'augmentation de la viscosité de la glaire cervicale.

Une étude faite sur une période de 90 jours consécutifs a démontré que ce moyen de contraception modifiait les saignements menstruels :  

- 47.3% des femmes ont leur règles de façon identiques à celles sans contraception,

- 18.6 % n'ont plus de règles du tout et sont en aménorrhée,

- 26.9 %  ont des saignements peu fréquents ( environ tous les trois mois ),

- 7.2% ont des saignements fréquents,

-15.5 % ont des saignements prolongés ( 1 épisode d'une durée de plus de 14 jours )

En dehors de l'aménorrhée, les autres troubles semblent diminuer avec les temps (1 à 2 ans). Il reste toutefois difficile de prédire avec certitude l'évolution des saignements.

Il existe des contre indications : hypersensibilité à l'un des produits d'Implanon, accidents thrombo-embolique, tumeurs progestogènes dépendantes, hémorragie génitale non diagnostiquée, antécédents hépatiques sévères, grossesse connue ou suspectée.

L'insertion d'Implanon se fait  entre le 1er et le 5ième jours du cycle ou entre le  21ième-28ième jour après un accouchement. Une consultation préalable avec votre médecin est nécessaire. 

La pose est faite sous anesthésie locale, allongée sur le dos, le bras tourné vers l'extérieur et le coude plié. Une fois posé, on peut sentir l'implant sous la peau en le palpant. Il faut savoir que lors du retrait une petite cicatrice peut rester au niveau de la petite incision faite pour ôter l'implant.

Cet implant est efficace pendant trois ans mais peut être ôté à tout moment si vous le désirez. Après le retrait, il y a un rapide retour à la fertilité antérieure. 

Attention : des interactions avec certain médicaments inducteurs d'enzymes hépatique peuvent inhiber l'effet contraceptif de l'implant. Parlez-en à votre médecin.

L'avantage de ce moyen de contraception est qu'une fois posé, vous n'avez plus à vous en préoccuper. Il n'y a pas de risque d'oubli.

 

La pilule du lendemain:

Ce n'est qu'un moyen de contraception d'urgence mais c'est bien utile en cas "d'accident".

Depuis janvier 1999, le tétragynon est distribué en pharmacie.

Deux comprimés sont à prendre dans les 72 heures après le rapport sexuel non protégé, deux autre comprimés sont pris 12 heures après.

Il existe des contre indications : antécédent personnel de thromboembolie, anomalie congénitale de coagulation...

Une contraception locale est indispensable jusqu'à l'apparition des règles.

Gardez en mémoire que cette contraception n'est qu'une contraception d'urgence! 

 

©opyrights Aller en haut de la page    Accueil  |  Conception  |  Grossesse  |  Accouchement  |  Allaitement  |  Contraception  |  Prévention  |  Forum  |  Divers    Aller en haut de la page